Sommaire / Indice

Liano Petroni, Une idée de Francofonia : bilan et évolution des dix années de travail de notre revue. Projets, objectifs, perspectives

Jean-Louis Joubert, Qu’est-ce qu’une littérature francophone?

Francis Claudon, Le touriste et ses mémoires, sur quelques livres de voyage exposés à la Biblioteca Universitaria de Bologne

Claude Beausoleil, Origine de la poésie québécoise

Pierre Lexert, Parler papier

Francesca Malvani, Entretien avec Noëlle Châtelet

Anna Soncini Fratta, Entretien avec Pierre Mertens

Léopold Sedar Senghor, Message à l’Université de Bologne

Liano Petroni, Senghor poeta e uomo di cultura

Motivazione del conferimento della «Laurea honoris causa» a Léopold Sédar Senghor

Liano Petroni, Une idée de Francofonia : bilan et évolution des dix années de travail de notre revue. Projets, objectifs, perspectives
Fondateur et directeur de Francofonia, Liano Petroni fait le bilan des dix années d’activité de la revue. II rappelle les circonstances qui l’ont vue naître, en 1981, les motivations qui ont présidé au choix de son nom, les lignes essentielles de son projet scientifique et culturel: souci d’interroger toutes les littératures francophones, respect de la liberté de méthode et des différences d’identité, recherche du dialogue entre les cultures, réflexion sur l’être et le devenir de la francophonie. Fidèle a ses objectifs, Francofonia a proposé à ses lecteurs des études signées par maints spécialistes, portant sur les littératures francophones de bien des régions et des pays – Afrique sub-saharienne, Belgique, Canada, Caraïbes, France, Maghreb, Nouvelle-Calédonie, Suisse. Le succès de l’entreprise est, au terme de ces dix années, un encouragement à poursuivre dans la même voie.

Jean-Louis Joubert, Qu’est-ce qu’une littérature francophone?
Si, d’une part, la littérature francophone désigne l’ensemble des textes littéraires écrits en français et, d’autre part, les littératures francophones désignent les différents domaines littéraires de langue française (hors de l’hexagone ou y compris l’hexagone? la question reste ouverte), comment peut-on définir une littérature francophone? Les littératures francophones hors de l’hexagone sont caractérisées par le fait qu’elles naissent dans des situations de contacts et parfois de déséquilibre culturel; leur trait essentiel est qu’elles sont ouvertes, nomades, plurielles.

Francis Claudon, Le touriste et ses mémoires, sur quelques livres de voyage exposés à la Biblioteca Universitaria de Bologne
L’auteur souligne l’importance de la circulation des périodiques, tels que la Correspondance littéraire, et de la littérature de voyage pour la diffusion de la langue française, en mettant en lumière les apports du cosmopolitisme et son évolution, du Grand Tour de Thomas Nugent (1743) aux Mémoires d’un touriste de Stendhal (1838). Sont ainsi explorés les glissements du « voilà ce qu’il faut voir » au « voilà ce que j’ai vu », du mémoire aux mémoires, de la description de l’itinéraire à l’élaboration du journal et de la littérature de fiction.

Claude Beausoleil, Origine de la poésie québécoise
Regards d’un poète québécois sur la poésie québécoise – ses racines, son cadre, son évolution -, depuis son apparition (dès 1831 avec Michel Bibaud) jusqu’aux plus récentes quêtes d’identité. Ainsi cette poésie, qui continue de se façonner « un visage pluriel », témoigne-t-elle « en français d’une Amérique à découvrir ».

Pierre Lexert, Parler papier
Pierre Lexert, Directeur de l’Institut valdôtain de la Culture, évoque ici sa démarche personnelle sur les chemins de l’écriture, depuis ses premières lectures des poètes français, ses apprentissages et la publication de son premier recueil Cœur pérégrin, jusqu’à la réalisation périodique des « Cahiers du Ru », «revue d’humeur et d’humour».

Francesca Malvani, Entretien avec Noëlle Châtelet
A partir de ses réflexions sur la langue – langue maternelle et langue paternelle telles qu’elle les vit dans son écriture -, Noëlle Châtelet parle de sa pratique d’écrivain, notamment du passage de l’étude théorique (Le corps à corps culinaire) à l’illustration littéraire: par les nouvelles (Histoires de bouches) et les récits brefs (À contresens), et plus récemment par le roman La courte échelle.

Anna Soncini Fratta, Entretien avec Pierre Mertens
Dans cet entretien Pierre Mertens nous parle de son rapport a l’écriture: rapport envoûtant, puisque tout «part de l’écriture et tout y ramène».

Léopold Sedar Senghor, Message à l’Université de Bologne

Liano Petroni, Senghor poeta e uomo di cultura
Motivation pour présenter L. S. Senghor «Docteur Honoris causa» de l’Université de Bologne: un poète qui honore la francophonie.

Motivazione del conferimento della «Laurea honoris causa» a Léopold Sédar Senghor

Notes et commentaires/Note e rassegne

Amadou Koné, Le romancier africain devant la langue d’écriture: problèmes des relations entre la langue et la réalité

François Bruzzo, Le « style » et sa « cuisine », côte peinture et côte musique (sur Céline)

Marthe Peyroux, Mémoires d’Hadrien: le hasard et l’histoire

Judith Klein, La questione ebraica e la fondazione dello stato ebraico nel pensiero di Sartre e in Les Temps Modernes

Camillo Marazza, De la détresse à l’enchantement: notes sur l’autobiographie de Gabrielle Roy

Mohamed B. Taleb-Khyar, L’isolé soleil de Daniel Maximin: une écriture d’histoires, une histoire d’écritures

Antonella Negri, A proposito de La Chastelaine du Vergier

Comptes rendus/Recensioni

G. Genette, Fiction et diction (François Bruzzo)

P. Aron, E. Van Der Schueren (dir.), Michel Leiris (Carlo Arcuri)

A. Bouloumié, M. De Gandillac (dir.), Images et signes de Michel Tournier (Gianni Poli)

M.-L. Lentengre, Da Baudelaire a Ponge. Nove Letture (Jean Robaey)

Notes de lecture/Pubblicazioni ricevute e schede

Actualités/Notiziario

Articoli pubblicati nei primi venti numeri di Francofonia

Pubblicato con contributi del Ministero dell’Università e della Ricerca Scientifica e Tecnologica, e dell’Università di Bologna. Lavori eseguiti con un contributo del C.N.R.