Sommaire / Indice

Phyllis M. Wrenn, Stratégies argumentatives, discursives et performantielles dans un monologue humoristique de Marc Favreau

François Bruzzo, Des pouvoirs de la littérature et de l’image: de la représentation comme transfiguration et métamorphose. Raccourci sur Louis Marin

Simona Mambrini, Georges Perec e lo spazio della letteratura

Anna Maria Torri, I tempi narrativi nei Contes de la Bécasse di Guy de Maupassant

Phyllis M. Wrenn, Stratégies argumentatives, discursives et performantielles dans un monologue humoristique de Marc Favreau
Selon Raskin (1984) l’humour textuel dépend de la possibilité de deux interprétations, contradictoires, d’une seule surface textuelle. Malgré cette ambiguïté préalable, le monologue humoristique doit, pourtant, rester interprétable pour être efficace et le monologuiste doit bien doser la création et la résolution de ces ambiguïtés. Nous avons examiné la structure des arguments dans un monologue de l’artiste québécois Marc Favreau, ainsi que certains aspects linguistiques du texte et de sa performance. Nous avons constaté que ce monologuiste combine des techniques discursives typiques d’une tradition orale avec d’autres typiques d’une culture lettrée, en créant une œuvre (texte et performance) qui est à la fois originale (grâce à une créativité lexicale fort singulière) et accessible.

François Bruzzo, Des pouvoirs de la littérature et de l’image: de la représentation comme transfiguration et métamorphose. Raccourci sur Louis Marin
Récemment disparu, Louis Marin, philosophe, sémiologue et historien des représentations, s’est attaché, dans une quinzaine d’ouvrages, à la critique des signes des discours culturels depuis le XVI siècle. Ses analyses consacrées aux rapports entre les différents systèmes représentatifs (littérature et arts de l’espace), aux modes d’inscription du pouvoir dans et par la représentation (discours et stratégies de mise en image ou spectacle) et aux phénomènes d’opacité et de réflexivité du signe dans l’art et la littérature, sont conduites suivant un principe d’indétermination selon lequel le discours de l’interprète est perméable aux turbulences des lieux qu’il traverse.

Simona Mambrini, Georges Perec e lo spazio della letteratura
L’activité d’écrire repose selon Perec sur un besoin perpétuel de nommer, de désigner, de décrire jusqu’à ce qu’on ait le sentiment d’avoir épuisé toute possibilité de définition. L’espace littéraire se croise ainsi avec l’espace des objets et les mots cherchent à tracer les coordonnées des choses qui nous entourent pour garder leur mémoire et renouveler à chaque fois le regard qu’on pose sur elles. Le roman-encyclopédie La vie mode d’emploi est le résultat de l’infatigable recherche classificatoire et du paroxysme narratif de Perec, qui fait éclater la forme traditionnelle du roman, tout en jouant avec l’idée borgésienne du monde transformé et dédoublé en une immense Bibliothèque de Babel.

Anna Maria Torri, I tempi narrativi nei Contes de la Bécasse di Guy de Maupassant
L’interaction lecteur/texte dans la lecture des Contes de la Becasse de Maupassant est guidée par un réseau complexe d’indices linguistiques – les temps verbaux – dont la distribution permet de repérer les différents plans narratifs et les zones de récit et de commentaire. Les temps verbaux orientent ainsi le «dégrée d’alerte» du lecteur et son attitude de réception.

Notes et commentaires/Note e rassegne

Marcel Buordette-Donon, Des «Fautes de Françoise» au génie linguistique ou Raymond Queneau, un exemple de plurilinguisme littéraire

Elisabeth Scali Pease, L’espace, la mère, l’impasse: Nedjma de Kateb Yacine

Bertrand Westphal, Pandore et les Danaïdes, Histoire et temps chez Patrick Modiano

Gilles Banderier, Impressions de Montaigne

Comptes rendus/Recensioni

Atti della Natio Francorum, a cura di L. Petroni, F. Malvani (Davide Monda)

S. Weil, Poesie e altri scritti, trad. e introd. a cura di A. Marchetti, postfazione di G. Scalia (Claudio Longhi)

Politeia e sapienza, In questione con Simone Weil, a cura di A. Marchetti (Chiara Zamboni)

Il «roman noir». Forme e significato. Antecedenti e posterità, a cura di B. Wojciechowska Bianco (Maria Teresa Moia)

Notes de lecture/Pubblicazioni ricevute e schede

Actualités/Notiziario

Pubblicato con contributi del Ministero dell’Università e della Ricerca Scientifica e Tecnologica, e dell’Università di Bologna. Lavori eseguiti con un contributo del C.N.R.