Pour collaborer avec Francofonia

  1. Pour proposer un dossier d’articles

  2. Pour rédiger un article

  3. Pour proposer/rédiger un compte rendu

Per collaborare con Francofonia

  1. Per proporre un dossier di articoli

  2. Per redigere un articolo

  3. Per proporre/redigere una recensione

1. Pour proposer un dossier d’articles

Depuis quelques années, la revue ne publie plus de numéros libres; nous invitons par conséquent les auteurs à ne pas envoyer de proposition d’articles jusqu’à nouvel avis. Il est possible, au contraire, de présenter des propositions de numéros thématiques, en précisant un argumentaire, une liste d’auteurs et de titres éventuels et une date souhaitée de publication. Les propositions seront examinées par la rédaction. Au contraire, si vous avez été invités à contribuer à un numéro thématique (par son directeur ou en répondant à un appel à contribution), nous vous prions de prendre connaissance des dispositions signalées dans cette page.

Tous les articles reçus (y compris ceux demandés) sont soumis à une double expertise anonyme (double aveugle). Les noms des réviseurs sont publiés sur ce site tous les deux ans.

ICI les noms des réviseurs contactés au cours des années 2017-18 (n. 72-75), 2015-16 (n. 68-71), 2013-14 (n. 64-67), et 2011-12 (n. 60-63).

     

Depuis des années, Francofonia est classée A par l’ANVUR pour les domaines scientifiques et disciplinaires 10/E1; 10/H1; 10/L1; 10/M1 aux fins de l’habilitation scientifique nationale et de toute autre forme d’évaluation.

À partir du n. 65, chaque numéro thématique possède non seulement un ISSN mais également un code ISBN.

2. Pour rédiger un article

La revue laisse à ses collaborateurs la responsabilité totale des leurs textes. Les langues à employer pour la correspondance sont, de préférence, l’italien et le français. Les textes (en italien, français, ou anglais) – strictement inédits – doivent être envoyés à la direction dans leur version définitive à l’adresse électronique francofonia.rivista@unibo.it, avec: 1) un résumé en français d’un maximum de 150 mots; 2) un résumé en anglais d’un maximum de 150 mots; 3) une fiche bio-bibliographique relative à l’auteur, seulement en français, elle aussi d’un maximum de 150 mots.

1. Per proporre un dossier di articoli

Da qualche anno la rivista non pubblica più numeri liberi; invitiamo pertanto gli autori a non inviare proposte di articoli fino a nuova segnalazione. È invece possibile proporre numeri tematici, indicando un argumentaire, una lista di autori e di titoli possibili, una data di pubblicazione. Le proposte saranno vagliate dalla redazione. Se invece siete stati invitati a partecipare a un numero tematico (o dal suo direttore o in seguito ad un appel à contribution), siete pregati di prendere conoscenza delle avvertenze indicate in questa pagina.

Tutti gli articoli ricevuti (anche quelli sollecitati) sono valutati tramite doppio referaggio anonimo (doppio cieco). I nomi dei referee sono pubblicati su questo sito ogni due anni.

QUI i nomi dei referee contattati nei bienni 2017-18 (n. 72-75), 2015-16 (n. 68-71), 2013-14 (n. 64-67) e  2011-2012 (n. 60-63).

     

Da anni Francofonia è riconosciuta dall’ANVUR in fascia A per i settori scientifico-disciplinari 10/E1; 10/H1; 10/L1; 10/M1 a fini dell’abilitazione scientifica nazionale e di ogni altra forma di valutazione.

A partire dal n. 65, ogni numero tematico possiede, oltre a un ISSN, anche un codice ISBN.

2. Per redigere un articolo

La rivista lascia ai suoi collaboratori la totale responsabilità dei loro testi. Le lingue da usare per la corrispondenza sono l’italiano o il francese.
I testi (in italiano, o francese, o inglese) – rigorosamente inediti – devono essere inviati alla direzione nella loro stesura definitiva all’indirizzo e-mail francofonia.rivista@unibo.it, accompagnati da: 1) un riassunto in lingua francese di non più di 150 parole; 2) un riassunto in lingua inglese di non più di 150 parole; 3) una scheda bio-bibliografica relativa all’autore, solo in francese, anch’essa di non più di 150 parole.

Composition générale du texte

  • Veillez à respecter une longueur maximale de 35.000 signes, espaces et notes comprises.
  • Les titres de l’article et des paragraphes ne sont jamais suivis d’un appel de note.
  • Ne faites pas de sous-paragraphes.
  • Évitez de composer le texte en utilisant des « feuilles de style » particulières.
  • Les notes sont présentées automatiquement en bas de page, en numérotation continue.
  • Éviter les rupture de page.
  • Utilisez les guillemets français « ».
  • Les abréviations telles que n., p., ch. sont toujours suivies d’un espace (insécable).

Quelques conseils typographiques

  • L’italique est réservé aux titres d’ouvrages, aux mots et phrases en langues étrangères et aux mots pris dans un sens particulier.
  • Évitez tout autre effet typographique qu’on devra effacer pour harmoniser la présentation.
  • La majuscule garde son accent. Exemple: Â.

Les citations

  • Toute coupure à l’intérieur d’une citation sera signalée entre crochets droits […]. Si le début de la citation est manquant, le premier mot suivant les crochets est écrit en lettre minuscule. Les signes de ponctuation suivent les crochets.
  • Toute intervention dans une citation sera signalée entre crochets droits [ ].
  • Les citations de moins de quatre lignes seront toujours placées entre guillemets (« … »), dans le corps du texte. Des guillemets simples, ouvrant et fermant (“…”), seront utilisés, en cas de besoin, à l’intérieur d’un passage entre guillemets (« … “…” … »). La ponctuation intervient à l’extérieur des guillemets.
  • Les citations en prose de plus de quatre lignes seront détachées du texte par un interligne, sans guillemets; les citations en vers seront placées en retrait également sans guillemets.
  • L’appel de note suit toujours la ponctuation finale, ainsi que les guillemets. L’appel de note n’est jamais en italique.
  • Les vers seront isolés et garderont leur disposition originelle, sauf si l’auteur souhaite utiliser des barres obliques (/ /) pour intégrer les vers dans le corps de son texte sans aller à la ligne.

Les notes

  • Les notes doivent être complètes (toute référence bibliographique avec titre exact, volume si nécessaire, lieu d’édition, éditeur, collection entre guillemets (« … »), année, pages) et numérotées de façon continue au long du texte.
  • Les notes commencent toujours par une lettre majuscule après le chiffre arabe et se terminent toujours par un point.

(Ex.: Cf. l’article de J.-M. Colombani dans Histoire des États-Unis, Paris, Grasset, 1987, p. 48-51.)

Les références bibliographiques

  • Pour les ouvrages individuels et collectifs, Initiale du prénom, Nom en petites capitales, Titre (en italique), volume et/ou tome, lieu d’édition, éditeur, collection (entre guillemets), année d’édition, page (p.).
  • NB : on évitera d’écrire vol., v., tome, t. : on écrira directement I, II, etc.

Ex.: M. Ragon, Le Dessin d’humour, I, Paris, Fayard, « Humour », 1960, p. 57-68.

  • Mettez les titres d’articles d’ouvrages collectifs en italique, faites-les suivre d’une virgule, de la mention « dans » et du titre de l’ouvrage (en italique).

Ex.: F. Forcadell, « Le guide du dessin de presse », dans Histoire de la caricature politique française, Paris, Syros Alternative, 1989.

  • Pour les revues, Initiale du prénom, Nom, « Titre de l’article », Titre de la revue, n. (espace avant le chiffre), date, page(s).

Ex.: J.-F. Jacouty, « Le grand homme selon Guizot », Romantisme, n. 100, juin 1998, p. 49-55.

  • Titre cité dans la note précédente: Ibid.
  • Titre déjà cité: cit.
  • Si besoin, utilisez cf., non pas voir.
  • Evitez de multiplier les notes qui ne contiennent que des Ibid. et des numéros de page. Si une œuvre – c’est souvent le cas des textes analysés dans l’article – est citée très souvent, il vaut mieux y renvoyer par un sigle suivi du numéro de pages.

3.Pour proposer/rédiger un compte rendu

La rédaction reçoit régulièrement, de la part de plusieurs éditeurs, des livres pour compte rendu. Elle peut également en demander, en service de presse (il faut qu’ils soient récents, évidemment). Si un collaborateur souhaite rédiger un compte rendu pour Francofonia, il peut le proposer à la rédaction. S’il possède déjà le livre en question, il ne propose que son CR ; s’il ne le possède pas, la rédaction se charge de le demander à l’éditeur qui l’enverra, en cas de réponse positive, directement au recenseur, qui s’accorde avec la rédaction quant aux échéances. NB : Francofonia ne recense que des œuvres critiques, elle ne signale pas les œuvres de création (romans, nouvelles, recueils de poèmes). La revue Francofonia prévoit deux sections de comptes rendus : ce que nous appelons les « comptes rendus » et les « notes de lecture ». Francofonia ne publie que 3, 4, au maximum 5 comptes rendus par numéro, et par contre un numéro indéfini, beaucoup plus large, de notes de lecture. Les comptes rendus sont généralement plus longs et plus « critiques » que les notes de lecture, qui sont inversement plus brèves et plus descriptives. Grosso modo, les comptes rendus comptent entre 7000 et 12000 signes (espaces compris) ; les notes de lecture entre 2000 et 7000 signes. Ni les comptes rendus ni les notes ne comportent de citations en retrait, détachées du texte, ni de notes en bas de page. Les citations dans le texte seront donc assez brèves, de préférences, et sont toujours suivies du numéro de page. Les comptes rendus et les notes de lectures sont rédigés de préférence en français ; alternativement en anglais ou en italien (les collaborateurs sont invités à prendre, dans ce cas, des accords avec la rédaction). Si les collaborateurs écrivent dans une langue qui n’est pas leur langue maternelle, ils sont priés de soumettre à la rédaction un texte déjà revu par un francophone/anglophone/italophone, suivant la langue du texte. La rédaction – en particulier les deux rédactrices chargées de cette section, Carmelina Imbroscio et Franca Zanelli – peut proposer des modifications. Les collaborateurs reçoivent, à la parution du numéro, une copie pdf de leur texte, qui sera également envoyé à l’auteur.e du livre et à son éditeur.

Composizione generale del testo

  • Si prega di non superare il limite massimo di 35.000 battute, note e spazi inclusi.
  • I richiami delle note non seguono mai il titolo dell’articolo o i titoli dei paragrafi.
  • Non fare sottoparagrafi.
  • Evitare di comporre il testo utilizzando formattazioni particolari.
  • Le note sono a piè di pagina con numerazione progressiva automatica.
  • Non fare interruzioni di pagina.
  • Utilizzare le virgolette francesi « ».
  • Le abbreviazioni come n., p., ch. sono sempre seguite da uno spazio (unificatore).

Consigli tipografici

  • Il corsivo è utilizzato esclusivamente per i titoli delle opere, per le parole e le frasi in lingua straniera e per le parole con un senso particolare.
  • Evitare qualsiasi altro effetto tipografico, che saremo costretti a cancellare per armonizzare la presentazione.
  • La maiuscola conserva l’eventuale accento. Per esempio: Â

Le citazioni

  • Le omissioni all’interno di una citazione sono indicate tra parentesi quadre […]. Se manca l’inizio di una citazione, la prima parola che segue le parentesi viene scritta in minuscolo. I segni di punteggiatura seguono le parentesi.
  • Gli interventi all’interno di una citazione sono segnalati tra parentesi quadre [ ]
  • Le citazioni inferiori a 4 righe devono sempre figurare tra virgolette (« … »), nel corpo del testo. Le virgolette semplici, che aprono e chiudono (“…”), saranno utilizzate, in caso di bisogno, all’interno di un passaggio tra virgolette («… “…” …»). La punteggiatura deve essere collocata fuori dalle virgolette.
  • Le citazioni in prosa superiori a quattro righe saranno separate dal testo tramite interlinea, senza virgolette; le citazioni in versi saranno ugualmente separate dal testo, sempre senza virgolette.
  • Il rinvio alla nota a pié di pagina segue sempre la punteggiatura finale, così come le virgolette. Il rinvio alla nota non è mai in corsivo.
  • I versi saranno separati e conserveranno la loro disposizione originale, a meno che l’autore non desideri utilizzare delle barre oblique (/ /) per integrare i versi nel corpo del testo senza andare a capo.

Le note

  • Le note devono essere complete (ogni citazione bibliografica deve essere accompagnata dal titolo esatto, volume se necessario, luogo di pubblicazione, editore, collezione tra virgolette (« … »), anno, pagine) e con numerazione progressiva automatica.
  • Le note iniziano sempre con lettera maiuscola dopo il numero arabo e terminano sempre con un punto.

(Ex.: Cf. l’article de J-M Colombani dans Histoire des États-Unis, Paris, Grasset, 1987, p. 48-51)

Le citazioni bibliografiche

  • Per le opere individuali e collettanee, deve essere indicata Iniziale del nome, Cognome in maiuscoletto, Titolo (in corsivo), volume e/o tomo, luogo di pubblicazione, editore, collezione (tra virgolette), anno di pubblicazione, pagina (p.).
  • NB : evitare di scrivere vol., tome, t. : si scriverà direttamente I, II, ecc.

Ex.: M. Ragon, Le Dessin d’humour, I, Paris, Fayard, « Humour », 1960, p.57-58.

  • Mettere i titoli degli articoli delle opere collettanee in corsivo, facendoli seguire da una virgola, dalla menzione « dans » e dal titolo dell’opera (in corsivo).

Ex.: F. Forcadell, « Le guide du dessin de presse », dans Histoire de la caricature politique française, Paris, Syros Alternative, 1989.

  • Per le riviste, è necessario indicare Iniziale del nome, Cognome, « Titolo dell’articolo », Titolo della rivista, n. (spazio prima del numero), data, pagina/e.

Ex.: J-F. Jacouty, « Le grand homme selon Guizot », Romantisme, n. 100, juin 1998, p. 49-55.

  • Titolo citato nella nota precedente: Ibid.
  • Titolo già citato: cit.
  • Se necessario, utilizzare cf., non voir.
  • Evitare di abbondare con le note che contengono solo Ibid. e i numeri di pagina. Se un’opera – come avviene di solito per i testi presi in esame nell’articolo – è citata molto spesso, si opterà preferibilmente per un rimando tramite una sigla, seguita dal numero di pagina.

3.Per proporre/redigere una recensione

La redazione riceve regolarmente, da diversi editori, dei libri da recensire. Può anche chiederne in servizio stampa (a patto che siano recenti). Se un collaboratore desidera redigere una recensione per Francofonia, può proporla alla redazione. Se il collaboratore possiede già il libro in questione, deve proporre solamente la recensione; se non lo possiede, la redazione si incarica di chiederlo all’editore che lo invierà, in caso di risposta affermativa, direttamente al recensore, che si accorda con la redazione sulle scadenze. NB: Francofonia recensisce solo opere critiche, non si occupa di opere di creazione (romanzi, racconti, raccolte di poesie).
La rivista Francofonia prevede due tipi di recensioni: quelle che noi chiamiamo “recensioni” (“comptes rendus”) e le “schede” (“notes de lecture”). Francofonia pubblica solo 3, 4, al massimo 5 recensioni per numero, ma un numero indefinito, molto più vasto, di schede. Le recensioni sono generalmente più lunghe e più “critiche” delle schede, che invece sono più brevi e più descrittive. Indicativamente, le recensioni contano tra le 7000 e 12000 battute (spazi compresi); le schede tra le 2000 e le 7000 battute.
Né le recensioni né le schede prevedono citazioni rientranti, separate dal testo, né note a piè di pagina. Le citazioni nel testo saranno quindi, di preferenza, abbastanza brevi e sono sempre seguite dal numero di pagina.
Le recensioni e le schede sono redatte di preferenza in francese; in alternativa in inglese o in italiano (i collaboratori sono invitati a prendere, in questo caso, accordi con la redazione). Se i collaboratori scrivono in una lingua che non è la loro lingua materna, sono pregati di consegnare alla redazione un testo già visionato da un francofono/anglofono/italofono, a seconda della lingua del testo.
La redazione – in particolare le due redattrici incaricate di questa sezione, Carmelina Imbroscio e Franca Zanelli – si riserva la facoltà di proporre delle modifiche.
I collaboratori ricevono, una volta uscito il numero, una copia in PDF del loro testo, che sarà inviato anche all’autore/autrice del libro e al suo editore.