34
Printemps / Primavera 1998

In ricordo di Marie-Louise Lentengre e Paola Vecchi

Lire ce numéro sur JSTOR
Leggere questo numero su JSTOR

Sommaire / Indice

Liano Petroni, Congedo

Adriano Marchetti, Aux lecteurs

Paolo Budini, Le jeu de la précision et de la méprise. Une relecture de La Modification de Michel Butor

Gilles Dupuis, «Poétique de la dérive» dans les romans de Jacques Poulin

Ana SolerJehan et Blonde de Philippe de Remi: l’amour contrarié et l’affirmation d’un héros nouveau

Paolo Budini, Le jeu de la précision et de la méprise. Une relecture de La Modification de Michel Butor
Quarante ans après la parution de La Modification (1957), cette relecture du roman de Butor, devenu dès le premier abord un classique, se propose de reprendre le fil du discours que la critique a tressé au cours des années, autant sur l’aspect formel de l’ouvrage que sur la thématique qu’il développe et sur la parole qui traduit l’invention de l’auteur.

Gilles Dupuis, «Poétique de la dérive» dans les romans de Jacques Poulin
Les romans de Jacques Poulin se laissent lire en apparence comme des œuvres sans prétention. Chaque roman constitue un microcosme qui semble se refermer sur lui-même. Mais lus dans leur ensemble et dans l’ordre chronologique de leur parution, les six premiers romans de Poulin révèlent une complexité en devenir qui atteste à son tour l’existence d’une «poétique de la dérive». Deux trilogies distinctes, mais intimement liées par des processus de condensation et de déplacement propres au travail du rêve, émergent à la lecture critique de ces romans. En faisant appel aux conceptions philosophique et psychanalytique que proposent D. Klebaner et J. Lacan de la dérive, ainsi qu’aux concepts freudiens qui se rattachent à  la logique du rêve et de l’inconscient, c’est le fonctionnement de cette poétique qui est ici mis en lumière à travers les réseaux onomastique et relationnel des personnages pouliniens.

Ana SolerJehan et Blonde de Philippe de Remi: l’amour contrarié et l’affirmation d’un héros nouveau
Après une approche des circonstances socio-politiques et culturelles qui contribuèrent à l’avènement du «roman», cet article aborde l’étude du genre auquel appartient Jehan et Blonde de Philippe de Remi: le «roman» d’aventure. Cette œuvre, entre autres, s’inscrit dans le courant réaliste dont Jean Renart est considéré comme le plus grand représentant. Quatre axes sémantiques forment la structure de Jehan et Blonde: la naissance de l’amour, la rupture de l’harmonie initiale, la mise à l’épreuve des rivaux et le mariage comme apothéose. L’éthique personnelle de l’auteur s’apprécie dans la mentalité égalitaire et revendicative présente dans l’œuvre, notamment dans le rôle de la femme et dans la «désacralisation» du héros.

Notes et commentaires/Note e rassegne

Elena PessiniHadriana dans tous mes rêves de René Depestre, ou comment on guérit un zombi

Sonia Zarotti, Entretien avec René Depestre

Martine Jacquot, L’héroïne fin de siècle: l’évasion, entre le voyage et l’écriture

Helene Cussac, L’espace pompéien dans Arria Marcella

Comptes rendus/Recensioni

Percorsi intertestuali, a cura di G. Bogliolo (Silvia Franceschi)

C. BiondiMarguerite Yourcenar ou la quête de perfectionnement (Patrizia Oppici)

A. VitezEcrits sur le théâtre, I. L’Ecole; A. VitezAlbum (Gianni Poli)

É. LysøeLes Kermesses de l’Etrange ou Le Conte fantastique en Belgique du romantisme au symbolisme (Maria Teresa Moia)

Th. Gautier, Italia Voyage en Italie, présenté et annoté par Marie-Hélène Girard (Gaudenzio Boccazzi)

Notes de lecture/Pubblicazioni ricevute e schede

Actualités/Notiziario

Pubblicato con contributi del Ministero dell’Università e della Ricerca Scientifica e Tecnologica, e dell’Università di Bologna. Lavori eseguiti con un contributo del C.N.R. e della Fondazione Cassa di Risparmio in Bologna.