38
Printemps / Primavera 2000

Ragioni della poesia

Lire ce numéro sur JSTOR
Leggere questo numero su JSTOR

Sommaire / Indice

Najib Wasmine, Éthique passée en littérature

Marie-Louise Lentegre, « Un nom c’est comme une anse ». Lire une poétique dans Grabinoulor

Michela Landi, « La muse moderne de l’impuissance »: studio di un’anamorfòsi in Sainte di Mallarmé

Najib Wasmine, Éthique passée en littérature
L’étude comparée de deux écrivains maghrébins contemporains, A. Khatibi et A. Meddeb, permet de mesurer la proximité de la modernité littéraire avec le grand héritage mystique du soufisme. Dans un cas comme dans l’autre, l’expérience du sujet est une expérience de la langue : il s’agit de s’approcher au plus près d’une frontière où le dicible ne se sépare jamais de l’indicible. D’où une topique des facultés, où l’imagination l’emporte, une expérience radicale du bilinguisme, où la langue épouse une érotique du désir, et une éthique – celle de la littérature elle-même.

Marie-Louise Lentegre, « Un nom c’est comme une anse ». Lire une poétique dans Grabinoulor
Marie-Louise Lentengre tente de relever un défi : proposer une poétique de Grabinoulor alors que Pierre-Albert Birot a toujours refusé l’inutilité et l’indigence de l’explication. Il s’agit alors de rendre explicite ce que le poète a déposé dans la délicatesse de l’écriture. Il faut d’abord voir dans le personnage de Grabinoulor non seulement le double de l’auteur mais une figure de sa poétique et expliciter ces deux formules de la préface de 1933 publiée en 1935 : « Je suis parti de ma joie ou de ma douleur, n’est-ce pas assez ? Car la petite histoire (intérieure) d’une œuvre est déjà une explication et les gens […] ne peuvent pas se défendre de s’intéresser beaucoup plus à la petite histoire qu’ils supposent derrière l’œuvre qu’à l’œuvre elle-même ». À partir de quoi on peut tenter de dégager une poétique de Grabinoulor, c’est-à-dire une double réflexion sur la nomination et sur l’écriture. Le problème de l’onomastique consiste en ce que si un nom est vraiment comme une anse, il permet à la fois de porter la chose et de l’emporter, de la créer, comme de la détruire. Écrire c’est alors proposer une poésie de la joie, à la fois légère et pure. On comprend mieux alors la situation de Pierre-Albert Birot, aboutissement inattendu d’un surréalisme qui n’a su que théoriser le rêve sans lui donner les lettres de noblesse d’une œuvre. Ce poète capable de muer l’ordure en or a mis en scène son inscription historique dans une grande scène du chapitre 6 du Cinquième livre. Elle permet de mieux comprendre le fil de tendre respect qui relie Apollinaire à PAB.

Michela Landi, « La muse moderne de l’impuissance »: studio di un’anamorfòsi in Sainte di Mallarmé
S’inspirant de l’anamorphose en tant que phénomène pictural, cette étude se propose de montrer comment se dessine chez Mallarmé une « disparition ». Dans le cas de Sainte, poème écrit en 1865, dans la période où l’auteur expérimente une « poétique nouvelle » vouée à abolir la transcendance de Dieu pour faire de la création poétique un instrument de « recréation du monde » (aboutissant au Livre), l’ »absente de tous bouquets » serait une allégorie cachée derrière l’image de la sainte : celle de Melancholia. À travers elle Mallarmé aurait voulu évoquer, comme jadis Dürer, ce qu’est la destinée de l’art sans Dieu. Dans cette optique la musique, en tant qu’instance de nature et associée au féminin, serait l’objet poétique à supprimer pour que l’art se purifie et se sacralise en s’interrogeant sur sa propre essence (et avouant, en même temps, son échec ; peignant son impuissance).

Notes et commentaires/Note e rassegne

Beryl Schlossman, Proust et Baudelaire: le type de la Parisienne

Alberto Ugolini, Un portavoce autoriale: il ruolo di George Eliot nella nascita del Narratore proustiano

Bernard Zadi Zaourou, Poésie et dialectique: une application du matérialisme dialectique à l’étude de la poésie

Comptes rendus/Recensioni

Il “Fierabraccia” comense fra preziosità umanistiche e antico dialetto lombardo, edizione critica a cura di E. Melli (Antonella Negri)

A. CompagnonLe démon de la théorie. Littérature et sens commun (Riccardo Campi)

R. CharMulino primo – Al di sopra del vento, a cura di A. Marchetti (Judith Lindenberg)

René Kalisky (1936-1981) et la hantise de l’Histoire (Jean Robaey)

J. FéralTrajectoires du Soleil autour d’Ariane Mnouchkine (Gianni Poli)

Notes de lecture/Schede

Pubblicato con contributi dell’Università di Bologna.

2017-03-29T12:34:35+00:00