Sommaire / Indice

Lila Ibrahim-Ouali, Ce « quotidien aux odeurs de violence et de mort » : Algériennes sur le champ de bataille

Martine Gantrel, Le rôle de la fontaine de Trevi dans Dernier du rêve de Marguerite Yourcenar

Gianni GallettoLa supplique pour être enterré à la plage de Sète: eredità e testamento di Georges Brassens

Laura Brignoli, La technique « privative » du Nouveau Roman: l’exemple de Robbe-Grillet

Lieven D’Hulst, Parodie et satire dans les Voyages et aventures de M. Alfred Nicolas au Royaume de Belgique (1835) de Justin***

Lila Ibrahim-Ouali, Ce quotidien aux odeurs de violence et de mort: Algériennes sur le champ de bataille
Depuis 1990, de plus en plus d’Algériennes témoignent de la guerre civile qui déchire leur pays. Au milieu de cette production, souvent modeste et sans prétention esthétique, se distinguent certaines œuvres comme celles de Malika Mokeddem et Maïssa Bey, dont la lecture parallèle se justifie par le choix commun de représenter la violence dans l’Algérie d’aujourd’hui. Deux écritures, deux engagements. Des stratégies énonciatives et textuelles différentes pour traduire le même désarroi.

Martine Gantrel, Le rôle de la fontaine de Trevi dans Dernier du rêve de Marguerite Yourcenar
Dans Dernier du rêve de Marguerite Yourcenar, ce ne sont pas seulement les personnages qui se passent de main en main le dernier du titre. Il y a aussi, à la neuvième place dans cette chaîne à dix maillons, la fontaine de Trevi à laquelle est associée la seule figure d’artiste du roman, le vieux peintre Clément Roux. On connaît déjà l’importance référentielle et symbolique qu’a la ville de Rome dans le roman de Yourcenar. Avec la fontaine de Trevi, ce rapport s’intensifie encore. En imitant dans la conclusion de son récit les caractéristiques architecturales de la fontaine la plus célèbre de Rome, Yourcenar nous propose de reconnaître dans ce monument typique de l’art classique baroque du dix-huitième siècle à la fois un modèle et une analogie de sa propre écriture. C’est dans doute pour cette raison que ce passage de Dernier du rêve a fait l’objet de remaniements particuliers dans la version définitive du roman que Yourcenar a publiée en 1959. Ces changements sont par ailleurs tout à fait révélateurs des différences qui ont déjà été remarquées entre la Yourcenar première manière et la Yourcenar deuxième manière.

Gianni Galletto, La supplique pour être enterré à la plage de Sète: eredità e testamento di Georges Brassens
Même une oreille distraite perçoit dans les chansons de Georges Brassens des rappels de la grande poésie française. Des références tantôt évidentes, tantôt violées, parcourent l’œuvre de l’humble troubadour, depuis des débuts jusqu’à son second testament : la Supplice pour être enterré à la plage de Sète (le morceau intégral est cité à la fin de l’article). Nous nous proposons de réfléchir sur ce texte dont les nombreuses allusions nous ramènent à une époque lointaine où Brassens, en présence de Villon, Ronsard, Valéry, se mimétise en adoptant des genres, des mètres, des vers qui rendirent célèbres ses interlocuteurs.

Laura Brignoli, La technique privative du Nouveau Roman: l’exemple de Robbe-Grillet
La lecture attentive des premières œuvres de Robbe-Grillet, permet de remarquer un phénomène constant de son écriture : ses descriptions sont d’autant plus détaillées que la vision qu’on peut avoir de la scène – ou de l’objet – est moins complète. Cette limitation du regard est extrêmement significative si l’on tient compte que l’auteur est considéré comme le chef de file de celle qui a longtemps été définie comme l’ »école du regard ». La confirmation que la limitation de la vue est une condition essentielle à la création pour Robbe-Grillet se trouve dans les Romanesques, trilogie pseudo-autobiographique qui impose une réinterprétation de l’œuvre passée. La conclusion paradoxale met l’accent sur l’autoréférentialité de cette écriture qui ne valorise qu’une réalité personnelle ; ce fait reste pourtant secondaire par rapport à la mise en évidence de la raison d’une telle surabondance de détails dans l’œuvre de Robbe-Grillet.

Lieven D’Hulst, Parodie et satire dans les Voyages et aventures de M. Alfred Nicolas au Royaume de Belgique (1835) de Justin***
Les voyages et aventures de M. Alfred Nicolas au royaume de Belgique sont une œuvre inclassable, qui offre comme un creuset des différentes tensions qui traversent le système des lettres belges au début des années    1830. C’est un des premiers témoignages et certainement aussi l’un des plus riches de la dynamique pleine d’irrésolution qui accompagne la constitution en nouvelle nation littéraire. L’article étudie la panoplie de formes et de fonctions véhiculées par ce texte, de la parodie à la satire en passant par le pastiche, entre le rejet massif des modèles romanesques français de la « littérature facile » et la gestion de leur pouvoir d’attraction en l’absence d’alternatives indigènes.

Notes et commentaires/Note e rassegne

Liano Petroni, Una buona occasione per brevi considerazioni sul Rinascimento e sulla letteratura svizzera francofona

Gianni Poli, Paul Claudel poeta e teorico della scena

Arlette Bouloumié, L’enfant inspiré dans trois récit de Michel Tournie

Comptes rendus/Recensioni

Un viaggio infinito… salute, malattia e morte, percorsi di lettura tra Belgio, Francia e Italia in ricordo di Paola Vecchi, a cura di C. Imbroscio (Patrizia Oppici)

Robinson dall’avventura al mito. Robinsonnades e generi affini, a cura di M. C. Gnocchi e C. Imbroscio (Francesca Torchi)

D’autres rêves. Les écritures migrantes au Québec, Actes du Séminaire international de Venise (15-16 octobre 1999), A. de Vaucher Gravili (dir.) (Cristina Minelle)

Bagatelles pour l’éternité, l’art du bref en littérature, études réunies par Ph. Baron et A. Mantero (Giuseppe Martoccia)

Scritture e forme del Novecento francese, a cura di G. Costa Colajanni e M. T. Russo (Giuseppe Martoccia)

F. CiprianiIl romanzo d’infanzia in Francia (1913-1929). Problematiche e protagonisti (Patrizia Oppici)

J. HassineProust à la recherche de Dostoïevski (Mariolina Bertini)

M. Green, avec la collaboration de Ch. Van Rogger AndreucciBibliographie de Max Jacob. Poèmes cités dans les ouvrages de prose. Textes en prose parus en revues ou cités dans les ouvrages. Traductions (Andrea Bedeschi)

M. JacobThe Dice Cup, by Ch. Pilling & D. Kennedy (Andrea Bedeschi)

Plaisirs de l’épopée, sous la direction de G. Mathieu-Castellani (Giuseppina Brunetti)

B. CraveriLa civiltà della conversazione (Riccardo Campi)

Verlaine e gli altri. Verlaine et les autres, a cura di M. L. Premuda Perosa (Pier Antonio Borgheggiani)

Notes de lecture/Schede

Pubblicato con contributi dell’Università di Bologna.